jeudi 11 novembre 2010

Cinémania: Une affaire d'état


Il y a toujours des risques à utiliser la satire. Si le genre est bien fignolé, cela donne généralement un récit sardonique et critique du sujet. Sinon cela peut se transformer en farce grotesque. C'est dans la seconde catégorie que se trouve Une affaire d'état d'Éric Valette.

Vouloir dénoncer le pouvoir en place, sa corruption et son instabilité politique est toujours intéressant, sauf qu'il faut avoir le moyen de ses ambitions. Ce n'est pas le cas de cette adaptation d'un livre de Dominique Manotti où le dialogue qui tue se fait rare, remplacé par des invraisemblances à la tonne et une tension qui tarde à se matérialiser. Sans doute que l'humour désespéré finit par faire mouche et que la performance des comédiens (André Dussollier, Rachida Brakni) est louable. Cela n'empêche pas l'ensemble de finir par s'écraser, comme une partie de Jenga qui a duré trop longtemps.

Dans un genre similaire mais de manière beaucoup plus satisfaisante apparaissait Gardiens de l'ombre de Nicolas Boukhrief. Malheureusement ses deux représentations à Cinémania sont terminées, alors il faudra revoir le long métrage d'une autre façon.

Une affaire d'état est présenté le 11 novembre 2010. Infos

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire