vendredi 24 octobre 2014

Sorties au cinéma : Evolution of a Criminal, Un parallèle plus tard, Love Projet, Horns

Il y a des semaines comme ça où l'on manque les principales sorties au cinéma (Ouija, St Vincent, John Wick et L'homme qu'on aimait trop). Cela n'empêche pas d'avoir vu des films plus indépendants, dont un qui mérite le détour.

Au niveau des documentaires rédempteurs, difficile de faire mieux que le Evolution of a Criminal de Darius Clark Monroe, où le réalisateur décide, 10 ans après sa sortie de prison pour avoir cambriolé une banque, de remettre en scène ce crime en interrogeant parents et victimes. Une démarche forte pour une oeuvre qui ne laisse pas indifférent. ***1/2

Premier long métrage qui aurait pu être génial (on sent un soin apporté aux images, à la musique et à ce sens inné de la poésie), Un parallèle plus tard de Sébastien Landry qui s'intéresse aux déboires d'un jeune homme qui quitte tout pour se réfugier dans son village natal manque d'assurance et de souffle, étant limité par des dialogues trop écrits et des situations tirées par les cheveux. **1/2

Si l'on reconnaît une grande honnêteté et une certaine originalité au Love Projet de Carole Laure, reste que ce film choral sur des jeunes artistes de 20 et 30 ans qui aspirent au bonheur demeure extrêmement superficiel et d'un intérêt très inégal. De bons comédiens et de spectaculaires numéros chantés et dansés ne font pas le poids devant le ridicule de certaines situations.

Sortant quelques jours avant l'Halloween même s'il n'est ni effrayant ni particulièrement gore, Horns d'Alexandre Aja est une sorte de Twin Peaks pour les pauvres, où les habitants d'une petite ville deviennent fous devant un homme qui est accusé du meurtre de son amie de coeur. Daniel Radcliffe a beau livrer une bonne performance, la satire tombe rapidement à plat. **

Film du jour: Children of Muslum Baba

Jusqu'au 28 octobre, le cinéma Turc est à l'honneur à l'Impérial de Montréal, où seront présentés des longs et des courts métrages dans le cadre du Festival Corne d'Or. Il y a d'ailleurs ce soir Children of Muslum Baba, un documentaire de Vuslat Saraçoglu qui porte sur le mythique chanteur turc. Curieusement, cet essai est tellement exagéré et tiré par les cheveux qu'au lieu d'apporter de l'informations sur cet être extrêmement populaire, cela ressemble à un faux documentaire incroyablement répétitif et partisan qui sape rapidement tout intérêt. Il ne faut pas se décourager, car le titre présenté demain est à ne pas manquer... **

jeudi 23 octobre 2014

Film du jour: Listen Up Philip

Jusqu'au 27 octobre, le Centre Phi présente Listen Up Philip, le nouveau - et meilleur film à ce jour - d'Alex Ross Perry. S'inspirant clairement des années 70 (Cassavetes, Allen, Rohmer), ce long métrage qui porte sur les échecs amoureux d'un écrivain populaire fait jaillir de très intéressantes réflexions sur l'art et la solitude, développant avec humour et mélancolie un univers qui lui est propre. Jason Schwartzman domine une distribution exquise de comédiens trop peu connus (hormis Jonathan Pryce, bien sûr), conférant charme et finesse à ce récit un peu trop verbeux qui se dévoile surtout dans sa seconde partie. ***1/2

mercredi 22 octobre 2014

Film du jour: Adieu au langage

Avec Adieu au langage, son nouveau film en 3D, Jean-Luc Godard offre une véritable comédie qui satirise la technologie, les relations interpersonnelles et la pauvreté des discours et des images qui existent à une époque lisse où tout se doit d'être parfait. Cela donne un objet séduisant et irritant tout à la fois, embourbé dans des sophismes primaires mais où découle quelques propositions fortes sur l'art et l'existence. Bien entendu, il n'y a rien là de très original ou d'inédit dans la filmographie de son auteur qui remâche les mêmes thèmes depuis 40 ans, si ce n'est un plaisir évident de contourner les conventions et d'offrir, en boutade, ce que la masse veut (des filles à poil et des chiens mignons). ***

mardi 21 octobre 2014

Nouveautés en dvd : Snowpiercer, Cannibal, Earth to Echo, The Purge : Anarchy, Casse-tête chinois, Pour une femme, Chimères

Afin de passer à travers la semaine qui s'annonce humide et pluvieuse, quelques nouveautés en DVD et Blu-ray intéressants s'offrent à nous.

Superbe fable sociale sur des gens enfermés dans un train qui cherchent à changer de castes, Snowpiercer de Bong Joon-ho est également la superproduction la plus excitante de l'année. Un opus de science-fiction brillant, mis en scène et interprété à la perfection, qui décoiffe et fascine tout à la fois. ****

Parfait pour l'Halloween qui cogne à la porte, Cannibal de Manuel Martin Cuenca est un surprenant drame contemplatif sur un tailleur qui est également adepte de chair humaine. Avec sa terreur suggérée, il s'agit d'une oeuvre froide et chirurgicale qui arrive à repousser les conventions du genre. ***1/2

Sorte de E.T. à la sauce Blair Witch Project, Earth to Echo de Dave Green est un conte familial inspirant et mélancolique, qui rappelle les vertus de l'amitié et de l'unité. ***

Suite d'un long métrage à succès, The Purge: Anarchy de James DeMonarco élargit son sujet à une ville tout entière, où pendant une nuit, des gens peuvent se défouler comme ils le désirent. Un thème en or qui sent ici un peu le réchauffé malgré quelques bonnes idées. **1/2 

Troisième et plus faible épisode du lot, Casse-tête chinois de Cédric Klapisch amène cette fois Romain Duris à New York, à la recherche du bonheur et de l'inspiration. Outre un casting sympathique, la réalisation affiche rapidement ses limites et le ton moralisateur peut exaspérer. **1/2

Mélo très classique sur les secrets familiaux qui volent au grand jour, Pour une femme de Diane Kurys passe à côté de la grande histoire (les effets de la guerre, la montée du communisme, etc.) pour s'intéresser à une romance plus usuelle, sabotant du coup un peu sa distribution exemplaire. **1/2

Reprenant le thème du vampirisme à une sauce de budget fauché, Chimères d'Olivier Beguin regorge d'idées intéressantes, qui ne se manifestent toutefois pas toutes à l'écran. Il y a cette hésitation qui fait défaut, entre spleen salvateur et gore trop cliché. **

Film du jour: The Green Prince

Documentaire traité sous une forme très cinématographique dont le sujet semble parfois passer près de flirter avec la fiction, The Green Prince de Nadav Schirman garde en haleine jusqu'à la fin, alors qu'on suit un homme qui pourrait bien être une taupe pour le Hamas ou un espion à la solde d'Israël. C'est cette ambiguïté fondée sur le mensonge qui fait la puissance de cette oeuvre puissante, dont le discours propagandiste n'est toutefois jamais très loin. En attendant de voir la version hollywoodienne qui est en chantier... ***1/2

lundi 20 octobre 2014

Film du jour : Seth’s Dominion

Présenté jusqu'à jeudi au Cinéma du Parc, Seth's Dominion de Luc Chamberland est un très intéressant film où le style unique du dessinateur Seth prend vie grâce à la fabuleuse technique d'animation de l'ONF. Plus qu'un biopic conventionnel, l'effort est une entrée presque psychanalytique dans son univers de génie, où ses obsessions et son enfance ont cimenté son oeuvre. Entre art, désir de filiation et finalité, on en apprend finalement presque autant sur nous que sur lui. ***1/2