jeudi 21 septembre 2017

Film du jour: La baie des anges

Film moins connu du répertoire de Jacques Demy, La baie des anges mélange sa fantaisie habituelle à une rigueur de style documentaire pas très éloigné du cinéma de Bresson. Cela donne un conte évanescent sur le hasard, visuellement très soigné, où Jeanne Moreau ne fait qu'une bouchée de son assez fade partenaire de jeu Claude Mann. ***1/2

mercredi 20 septembre 2017

Film du jour: Ma vie en rose

Fêtant cette année son 20e anniversaire, Ma vie en rose d'Alain Berliner apparaît encore plus d'actualité qu'à sa sortie, alors qu'un garçonnet est convaincu d'être une fille. Touchant et sincère, l'essai va droit au coeur et s'il peut paraître naïf, ce n'est jamais au détriment des êtres, criant de vérité. Puis il y a cette couleur si splendide qui évolue subtilement au fil du récit. À revoir ce soir à la Cinémathèque québécoise. ****

mardi 19 septembre 2017

Nouveautés DVD et Blu-ray: I Daniel Blake, The Big Sick, The Bad Batch, Glory, Wonder Woman, The Hero, La chasse au collet

L'offre est vraiment très intéressante cette semaine au niveau des sorties dvd et blu-ray...

I, Daniel Blake: C'est une Palme d'Or classique mais très humaine qu'offre le vieux routier Ken Loach avec ce drame lourd où pointe un peu d'espoir. ***1/2

The Big Sick: Voici pour l'instant la plus belle comédie américaine de l'année. Un film sensible et romantique, gracieuseté de Michael Showalter. ***1/2

The Bad Batch: Ce qu'on aime les expériences cinématographiques rugueuses et gratifiantes. C'est le cas du nouveau long métrage d'Ana Lily Amirpour qui ne ressemble à rien d'autre. ***1/2

Glory: Cette jolie fable sociale de Kristina Grozeva et Petar Valchanov possède un féroce humour noir et également une propension à faire un peu trop la morale. ***
Ma critique

Wonder Woman: Cet immense succès de Patty Jenkins ramène DC Comics dans la bonne direction en offrant une production de superhéros efficace et conventionnelle, dans la lignée des Marvel. ***

The Hero: Prévisible et parsemé de clichés, cette création de Brett Haley se laisse toutefois regarder, en grande partie grâce au charisme de Sam Elliot dans le rôle titre. **1/2

La chasse au collet: Comme série B distrayante mais un peu quelconque, il  s'est fait bien pire que cet effort de Steve Kerr. **1/2
Ma critique
Pour en savoir plus sur le sujet

Pour les amateurs de la ville des vents et de télévision, il y a Chicago Fire: Season Five, Chicago P.D.: Season Four, Chicago Med: Season Two et Chicago Justice: Season One qui sont présentement disponibles. Des heures et des heures à parcourir ce lieu unique des États-Unis...

Film du jour: Batman Returns

En compagnie de The Dark Knight, Batman Returns est aisément le meilleur épisode du justicier masqué. On retrouve toute la virtuosité de Tim Burton qui est poussé dans ses retranchements, autant techniquement qu'au niveau de la satire et de son fétichisme. Résister à la femme chat de Michelle Pfeiffer est impossible et l'effort regorge de trouvailles qui apparaît à chaque nouveau visionnement. ****

lundi 18 septembre 2017

Film du jour: Close Encounters of the Third Kind

Pour son 40e anniversaire, Close Encounters of the Third Kind est de retour dans quelques cinémas. L'occasion unique de voir ou revoir sur grand écran ce que Steven Spielberg fait de mieux: le divertissement sensible et intelligent où les effets spéciaux renversants sont continuellement au service de l'histoire et des personnages. Ces derniers, attachants et d'une grande complexité, sont défendus par des acteurs admirables, dont un certain François Truffaut. Si le récit flirte continuellement avec l'horreur, son surplus d'âme et de vitalité permet de le classer bien haut dans la riche filmographie de son créateur. ****1/2

dimanche 17 septembre 2017

Les films préférés de... Philippe Faucon

Louangé pour Fatima où il a remporté le Prix Louis-Delluc et plusieurs Césars importants (comme celui du meilleur film), Philippe Faucon mène depuis deux décennies une carrière enviable. On retient dans sa filmographie des drames brûlants d'actualité comme La trahison et La désintégration. Lorsque je lui ai parlé pour Fatima (mon entrevue), je lui ai demandé quelques étaient ses maîtres au cinéma et voici ce qu'il m'a confié...

« Parmi les principaux, il y a en France des gens comme Maurice Pialat. Quand j’étais étudiant en cinéma dans les années 80, c’était quelqu’un de très important. On avait le sentiment que le cinéma français était un peu ronronnant et des gens comme lui avait une façon nouvelle de tendre un récit et d’aborder des réalités, des sujets et des personnages qui n’étaient pas souvent abordés. Avec une écriture et une façon qui me paraissait neuve, avec une façon d’aller directement dans le cœur d’une scène sans passer par les façons habituelles.

Il était proche de quelqu’un comme John Cassavetes, possédant un rapport avec des acteurs qui étaient très forts. Une façon de créer une situation de jeu et d’y précipiter des acteurs.

Après, le cinéma, pour moi, c’est quelque chose qu’on apprend et qu’on découvre sans cesse. Le fait d’en faire permet de voir différemment des films et de découvrir constamment dans les films des choses qui régénèrent aussi la façon de faire. C’est un métier très riche, très fort et chez moi, chaque film que je termine me donne envie de recommencer pour pousser plus loin la connaissance nouvelle que j’ai l’impression d’avoir de ces moyens-là. »

Film du jour: Des enfants gâtés

Sans doute le film le plus méconnu de Bertrand Tavernier, Des enfants gâtés (1977) traite de chômage sans nécessairement y aller avec le dos de la cuillère. Il y a en revanche suffisamment de thèmes connexes intéressants (les relations de classes sociales, le plaisir féminin, la leçon de cinéma...) pour maintenir l'attention. Et le casting, exemplaire, réunit Piccoli, Aumont, Jugnot, Lhermitte et Blanc autour de la magnifique et regrettée Christine Pascal. À découvrir ce soir à la Cinémathèque québécoise. ***