vendredi 20 janvier 2017

Entrevue Nelly

Adaptation cinématographique fracturée de la vie de Nelly Arcan, Nelly d'Anne Émond  permet à Mylène Mackay de troubler dans le rôle-titre. J'ai rencontré la cinéaste et l'actrice afin d'en savoir davantage sur ce projet casse-gueule et mon entrevue se trouve dans les pages du Journal Métro.

Film du jour: Policier, adjectif

Au sein de son deuxième film Policier, adjectif, le cinéaste roumain Corneliu Porumboiu (Caméra d'or pour 12h08 à l'est de Bucarest) traite de l'absurdité des lois qui prévalent dans son état policier en construisant un récit aride sur un flic qui hésite à arrêter l'homme qu'il doit suivre depuis plusieurs jours. Avec sa mise en scène qui évoque le documentaire, ses longs plans statiques et ce héros qui semble emprisonné de tout ce qui l'entoure, le réalisateur pose une réflexion judicieuse sur la conscience et la justice, l'accompagnant d'un discours étonnant sur le langage. La démonstration pourra paraître obscure, elle demeure néanmoins pertinente. ***1/2

jeudi 19 janvier 2017

Film du jour: The Fortune Cookie

C'est une première rencontre au sommet entre Jack Lemmon et Walter Matthau dans The Fortune Cookies, une comédie très drôle sous fond d'escroquerie. En plus de faire rire encore et encore, le réalisateur Billy Wilder propose une réflexion douce-amère sur le succès, le mensonge et l'amitié, soignant énormément ses personnages secondaires. Cela donne une farce attendrissante qui n'a pas vieillie en 50 ans. ****

mercredi 18 janvier 2017

Nominations Écrans canadiens 2017

Les nominations des prix Écrans canadiens - les Oscars du Canada - ont été dévoilées hier et c'est le film Juste la fin du monde de Xavier Dolan qui a été retenu dans le plus de catégories (neuf). Mon compte-rendu de l'événement avec entrevues à l'appui se trouve sur le site du Journal Métro.

Film du jour: J'ai pas sommeil

Se déroulant sous fond d'une histoire vraie où un tueur de personnes âgées sévissait à Paris, J'ai pas sommeil de Claire Denis prend le pari de s'intéresser davantage au clivage socio-économique plutôt qu'à la traditionnelle intrigue policière. Des trois destins d'immigrants qu'elle épouse, la cinéaste dresse un portrait doux-amer de leur condition, obligeant le spectateur à jouer une part active dans la reconstruction du récit. Cela donne une oeuvre parfois frustrante qui se dérobe sans cesse, dont la grande plasticité du mouvement cinématographique n'est pas sans ambiguïté. ***1/2

mardi 17 janvier 2017

Nouveautés DVD/Blu-ray: Ouija: The Origin of Evil, The Girl on the Train, Keeping Up With the Joneses, Death Race 2050, Kevin Hart: What Now?

Un seul film trouve grâce à nos yeux parmi toutes les nouveautés Blu-ray et DVD de la semaine.

Ouija: The Origin of Evil: Cent fois meilleur que le premier tome, cet antépisode signé par le talentueux Mike Flanagan propose une mise en scène soignée et des personnages développés. L'idéal pour faire oublier une intrigue convenue qui débute en force mais se perd en cours de route. ***

The Girl on the Train: Cette adaptation d'un livre à succès par Tate Taylor cherche tellement à ressembler à Gone Girl (par son histoire, son récit féministe, ses surprises, sa musique) qu'il en devient navrant. Même les comédiennes compétentes sont incapables de faire oublier la stupidité de l'ensemble. **

Keeping Up With the Joneses: On rit bien peu devant cette comédie chiche en bons moments de Greg Mottola. La réalisation banale, le scénario sans surprise et le jeu appuyé de Zach Galifianakis ne font qu'enfoncer un peu plus le clou. **

Death Race 2050: Navet incommensurable qui donne seulement le goût d'abandonner le septième art, cette risible production du célèbre Roger Corman est une véritable honte à la série, qui ne brillait déjà pas par son intelligence et sa subtilité. 1/2

Kevin Hart: What Now?: Pour se remettre de ce détritus, ou voudra certainement voir ce spectacle de l'omniprésent humoriste Kevin Hart. Cela ne vole pas toujours haut, mais c'est généralement divertissant.

Film du jour: Basic Instinct

Basic Instinct célèbre son 25e anniversaire et il est possible de le revoir au Centre Phi! Une occasion idéale de redécouvrir cette oeuvre joyeusement vulgaire et subversive de Paul Verhoeven où Sharon Stone fait tourner toutes les têtes. Le scénario a beau être faussement complexe et la mise en scène clinquante, on s'amuse beaucoup dans cet univers de sexe, de violence et de domination avec un Michael Douglas dépassé par les événements. ***1/2