jeudi 30 juin 2016

Film du jour: Destiny

Gigantesque fable sur l'amour absolu, Destiny de Fritz Lang est également un portrait de femmes fortes à une époque de guerres et de souffrances. Le récit séparé en trois actes distincts offrent de véritables trouvailles visuelles et une atmosphère gothique où la mort plane presque dans chaque plan. Une expérience viscérale comme il ne s'en fait plus. ****1/2

mercredi 29 juin 2016

Film du jour: Wrong Move

Les films des années 70 de Wim Wenders méritent vraiment d'être redécouverts. Un des meilleurs exemples est certainement Wrong Move qui est à la fois une fable existentielle, un récit sur la création et un pensum politique de l'Allemagne de l'époque. Le long métrage riche de sens prend son temps pour mener son héros et ses fabuleux compagnons dans une quête transcendante et s'il n'est pas rare de se perdre en chemin, le climat d'étrangeté, la photographie soignée et l'interprétation dégagée donnent seulement le goût d'y demeurer le plus longtemps possible. ****

mardi 28 juin 2016

Sorties DVD/Blu-ray : Cemetery of Splendor, Francofonia, Rams, Eye in the Sky, L’hermine, Kung Fu Panda 3, Eddie the Eagle, River, Whiskey Tango Foxtrot, Precious Cargo

Trois films d'exception sont disponibles dès aujourd'hui en format DVD et Blu-ray.

Dans l'hypnotisant Cemetery of Splendor, Apichatpong Weerasethakul continue d'explorer l'âme humaine et tous les liens qu'elle peut créer avec son environnement et les fantômes du passé. Quelle expérience! ****

Tout aussi fascinant est le Francofonia d'Alexandre Soukourov qui traite d'héritage et d'art à des époques où les lumières sont menacées. Un voyage comme il s'en fait peu. ****

Plus terre-à-terre, Rams Grimur Hakomarson est une superbe histoire islandaise où des éternels ennemis n'ont pas le choix de s'entraider. Beau et émouvant à la fois. ****

Suspense infernal sur les frappes de drônes, Eye in the Sky de Gavin Hood offre une technique bien rôdée et une interprétation solide pour un scénario inutilement sentimental, à la conclusion appuyée. ***
Critique

Fabrice Luchini est en pleine forme au sein de L'hermine de Christian Vincent, un gentil et petit long métrage judiciaire qui aurait pu être plus marquant. ***

Nouvel épisode d'une série à succès, Kung Fu Panda 3 de Jennifer Yuh Nelson et Alessandro Carloni satisfaira les amateurs de la première heure sans pour autant renouveler la liscence. ***

À la fois extrêmement kitsch et pleine de tendresse, Eddie the Eagle de Dexter Fletcher est une inspirante histoire vraie où de très bons comédiens s'en donnent à coeur joie. ***

C'est un premier effort étoffé mais sans grande originalité que propose Jamies M. Dagg avec River, un voyage qui tourne au cauchemar pour un Canadien comme les autres. ***

Même si on aime beaucoup Tina Fey, l'actrice ne peut sauver le Wiskey Tango Foxtrot de Glenn Ficarra et John Requa, satire trop sage et ennuyeuse de la guerre. **

Horripilante série B (ou Z) où Bruce Willis sabote un peu plus encore sa carrière, Precious Cargo de Tim Despic est une épreuve dans tous les sens du terme. *1/2

Film du jour: The Snapper

Entre tendresse et hilarité générale, Stephen Frears propose avec The Snapper une comédie mordante sur les familles dysfonctionnelles, les grossesses surprises, les relations père/fille et les risques de vivre dans une petite communauté où une rumeur est rapidement lancée. Sa peinture de milieu est d'un réalisme magique (on pense parfois à du vieux Forcier) et ses principaux interprètes offrent des prestations attachantes. ***1/2

lundi 27 juin 2016

En attendant Bon Cop Bad Cop 2

Même si Bon Cop Bad Cop 2 ne prend pas l'affiche avant l'été prochain, cela risque bien d'être le film canadien le plus populaire de 2017. Je me suis aventuré sur son plateau de tournage pour m'entretenir avec son cinéaste et ses vedettes. Mes impressions se trouvent sur le site de Cineplex.

Film du jour: Pelle le Conquérant

Fort d'une Palme d'Or et de l'Oscar du meilleur film en langue étrangère, Pelle le Conquérant de Bille August est une oeuvre capitale sur le déracinement, la ruralité et les combats de classes sociales. Le tout est vu à travers les yeux d'un jeune garçon qui baignera dans un univers hostile. La mise en scène faste à la photographie soignée et à l'interprétation sensible élèvent constamment le sujet, dont la finale ne finit plus d'émouvoir. ****1/2

dimanche 26 juin 2016

Film du jour: Le pornographe

Bertrand Bonello frappe fort avec Le pornographe. En plus de s'intéresser à un art qui est devenu une industrie, il juxtapose la quête de son héros à celui d'une nation dont les idées révolutionnaires et contestataires ne tiennent plus. Vieillir n'est pas drôle bien que la jeunesse sera toujours jeune et bien que le film manque un peu de fermeté, il distille un parfum de mélancolie qui est loin d'être désagréable. ***1/2