mercredi 22 février 2017

Film du jour: Mildred Pierce

Bien avant l'excellente mini-série de Todd Haynes, Michael Curtiz avait adapté Mildred Pierce pour le cinéma. Cela a donné un film noir de bonne qualité, pas mémorable mais porté par la performance impériale de Joan Crawford qui s'est méritée un Oscar pour sa prestation. Un drame familial intense, qui rappelle que d'élever des enfants n'est pas toujours évident. En édition Criterion depuis hier. ***1/2

mardi 21 février 2017

Nouveautés Blu-ray/DVD: Manchester by the Sea, Nocturnal Animals, Hacksaw Ridge, Desierto, Bad Santa 2

Deux des meilleurs films américains de 2016 pointent leur nez en Blu-ray et en DVD la même journée!

Manchester by the Sea: Kenneth Longergan a pondu un autre script essentiel dans ce drame ponctué de rires, qui permet à Casey Affleck de trouver le plus grands rôles de sa carrière. Très puissant. ****

Nocturnal Animals: D'un romanesque torturé, cette création esthétiquement parfaite de Tom Ford hypnotise avec ses jeux de miroirs et ce, même si le scénario n'est pas toujours à la hauteur. ***1/2

Hacksaw Ridge: Mi-romance kitsch, mi-foutoir guerrier, ce délire violent de Mel Gibson parvient à divertir. On s'ennuie toutefois de son bien plus imposant Braveheart. ***

Desierto: Parfaite pour les années Trump, cette série B de Jonas Cuaron passe le temps à défaut d'être subtile ou d'exploiter convenablement sa riche matière première. **1/2
Ma critique

Bad Santa 2: Suite indigeste d'un film culte, ce navet signé Mark Waters est une véritable honte à la comédie. Pauvre Billy Bob Thornton qu'on aime tant. *

Film du jour: Léolo

Pour plusieurs cinéphiles, Léolo de Jean-Claude Lauzon est un des plus grands films québécois. Une histoire unique, drôle, dramatique et féerique, qui présente une relation mère-fils qui sort largement des sentiers battus. On pourra s'en convaincre en découvrant une version restaurée à la Cinémathèque québécoise, en présence de l'actrice et chanteuse Ginette Reno. Émotions garanties. ****

lundi 20 février 2017

Film du jour: Tout ça... pour ça!

Tout ça pour... pour ça! est caractéristique de ce que fait Claude Lelouch depuis plusieurs décennies. Il s'agit d'un récit masculin et romanesque sur l'amour qui est peuplé de dialogues truculents, de situations tordues et d'interprétation sincère. En même temps tout est amené un peu lourdement, avec des éléments kitsch et une mise en scène inutilement labyrinthique. On s'amuse malgré tout sans jamais se laisser totalement aller. ***

dimanche 19 février 2017

Les films préférés de... Mathieu Denis et Simon Lavoie

Chacun de leur côté, Mathieu Denis (Corbo) et Simon Lavoie (Le déserteur, Le torrent) réalisent des films centrés sur l'individus et le territoire. Mais c'est ensemble qu'ils osent totalement, autant au niveau de la forme que du fond, que l'on pense à Laurentie et Ceux qui font les révolutions à moitié n'ont fait que se creuser un tombeau. Je les ai rencontré pour cet opus phare et je leur ai demandé quels étaient leurs films préférés. Voici leurs réponses...

Simon Lavoie: « Pour moi, c'est toujours Andreï Roublev qui trône au sommet. On dirait que toutes les réponses se trouvent dans ce film-là. Par rapport à la noblesse avec laquelle il faut aborder cet art qu'est le cinéma, l'engagement de cet auteur-là au niveau intellectuel, artistique. Je revois ce film-là sans cesse et ça me montre un peu la voie à suivre, comme une étoile dans ma vie. C'est un idéal pour moi. »

Mathieu Denis: « Un film qui a traversé les époques de ma cinéphilie, qui a directement influencé mon travail et que je revois une fois par année à peu près est Millenium Bambo de Hou Hsiao-hsien. C'est un film que je trouve extrêmement touchant, extrêmement humain, formellement audacieux, qui refuse les codes classiques, qui renouvelle quand même le langage et qui a toujours cette grande portée humaine et cette grande sensibilité. C'est un film qui me touche énormément et qui est sûrement une de mes plus grandes influences. »

Film du jour: 9

À sa sortie en 2009, 9 de Shane Acker n'a pas suscité l'unanimité. Il faut avouer que cette animation est parfois plus belle que captivante. Si l'on aurait aimé davantage de Tim Burton et moins de Timur Bekmambetov dans le ton, tout n'est pas à jeter. L'action y est omniprésente, baignant dans une ambiance lugubre et une atmosphère sinistre. À revoir à la Cinémathèque québécoise. ***

samedi 18 février 2017

Film du jour: I Live in Year

Les répercussions de la Seconde Guerre mondiale au Japon s'expriment clairement dans I Live in Fear d'Akira Kurosawa, alors qu'un patriarche espère quitter le pays pour le Brésil afin de se mettre en sécurité en cas de récidive. Verbeux, le récit demeure intéressant malgré son côté statique. On sent toutefois un désir dans la réalisation et dans l'interprétation de bouger les choses. Les dernières scènes vont tout droit au coeur. ***1/2