samedi 27 mai 2017

Film du jour: The Freethinker

Il n'y a aucun biopic comme The Freethinker de Peter Watkins, qui s'intéresse au destin trouble de l'écrivain suédois August Strindberg. En plus d'offrir une narration complexe qui brouille la forme pendant 4 heures 30 minutes, le réputé cinéaste anglais propose de recentrer le regard du spectateur sur l'essentiel, lui faisant vivre une épopée formidable comme il en a rarement au cinéma. En résulte une oeuvre majeure et exigeante, riche et foisonnante, qui mérite qu'on s'y investisse. ****1/2

vendredi 26 mai 2017

Sorties au cinéma: The Lovers, Cigarettes et chocolat chaud, Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales, Kedi, BGL de fantaisie, Telle mère telle fille

De tous les films qui prennent l'affiche cette semaine en salles au Québec, un seul mérite la clémence. Peut-être qu'en ayant vu Baywatch, cela aurait été différent... ou pas!

Il s'agit de The Lovers d'Azazel Jacobs (Terry), qui mélange avec soin rires et larmes. Les interprètes attachants, les moments de vulnérabilité et la jolie mise en scène minimaliste compensent pour un script un peu mou. ***

Cigarettes et chocolat chaud de Sophie Reine débute sur un bon pied, présentant une agréable famille dysfonctionnelle comme pouvait le faire Little Miss Sunshine. La seconde partie plus maniérée verse toutefois dans la guimauve sucrée. **1/2

Cinquième épisode totalement inutile qui tente de recréer la magie du tome original (on n'est pas loin du remake), Pirates of the Caribbean: Dead Men Tell No Tales d'Espen Sandberg et Joachim Ronning ne divertit jamais suffisamment. Johnny Depp semble d'ailleurs sur le pilote-automatique. **

Des chats, il y en a à revendre dans Kedi, ce documentaire gentillet mais vide de sens de Ceyda Torun. Sorte d'oeuvre chorale avec des félins, le long métrage superficiel et éphémère ne fait que montrer des jolies paysages de la Turquie. Pour le reste, on ne s'attache à rien ni personne. **

Documentaire sur un collectif bien particulier, BGL de fantaisie de Benjamin Hogue sent le reportage publicitaire, n'existant bien souvent que pour mettre en vedette le trio sans rien remettre en question. **

La filiation - et le bon cinéma français - en prennent pour leur rhume dans Telle mère telle fille de Noémie Saglio, une comédie rarement drôle avec une Juliette Binoche qui arrive même à être mauvaise. **

Film du jour: Japon

Déjà 15 années se sont écoulées depuis la sortie de Japon, qui a lancé la carrière du cinéaste mexicain Carlos Reygadas. On se replonge dans le film avec le même état de fascination et d'hypnose envers la beauté des images et le rythme solennel qui évoque le cinéma de Tarkovski. Si l'histoire demeure bien mince, un souffle sauvage et d'âpreté emprisonne le spectateur dans une méditation perpétuelle. Un voyage loin d'être banal que l'on pourra revivre à la Cinémathèque québécoise. ****

jeudi 25 mai 2017

Film du jour: Titicut Follies

Le Cinéma du Parc et les RIDM+ célèbrent ce soir le 50e anniversaire de carrière du cinéaste Frederick Wiseman en montrant son trop rare premier documentaire Titicut Follies. Voici une importante pièce d'histoire américaine qui a été censuré à l'époque. En plongeant dans l'intimité de détenus souffrant de troubles mentaux d'une prison, l'essai montre tous les torts (humiliations, mauvais traitements) qui leur sont causés. Sans entrevue ni voix off, l'effort bouleverse tout en rendant inconfortable. Un document essentiel. ****

mercredi 24 mai 2017

Film du jour: King Arthur: Legend of the Sword

Vilipendée par la critique et boudée par le public, la version de King Arthur: Legend of the Sword de Guy Ritchie est pourtant la superproduction la plus originale et hilarante à voir le jour depuis des lustres. Il n'y a rien à prendre au sérieux dans cet immense WTF de 2 heures parsemé de monstres immenses et de combats titanesques. L'action à tout casser fait généralement oublier les nombreux dialogues insipides et le cinéaste insuffle son style unique pour créer une nouvelle version de ce classique. Tout sonne faux (les effets spéciaux, le jeu de Charlie Hunnam) et c'est justement cet état d'abstraction totalement absurde que cherche à atteindre le mésestimé réalisateur. ***

mardi 23 mai 2017

Sorties Blu-ray/DVD: Get Out, Ma vie de courgette, Unlocking the Cage, The Great Wall

Deux excellents films sont disponibles aujourd'hui en format Blu-ray et DVD. Tout comme Logan, que je me promets de rattraper très bientôt.

Get Out: Horreur et suspense font un excellent mélange dans cette satire brillante du racisme ordinaire. Une première réalisation très maîtrisée du cinéaste Jordan Peele, qui est promis à de grandes choses. ****
Ma critique du Blu-ray bientôt disponible

Ma vie de courgette: Cette animation sensible de Claude Barras qui s'est rendu jusqu'aux Oscars fait amplement pleurer par son traitement réaliste d'enfants en quête d'une famille. Très touchant. ***1/2
Ma critique du Blu-ray bientôt disponible

Unlocking the Cage: Le réputé D.A. Pennebaker s'adjoint l'aide de Chris Hegedus pour offrir ce documentaire éclairant mais beaucoup trop conventionnel et télévisuel sur des luttes pour améliorer le sort d'animaux. **1/2

The Great Wall: Cette superproduction involontairement hilarante où Matt Damon est confronté à des monstres est loin d'être digeste. Il y a néanmoins un jeu de lumières et de chorégraphies qui est loin d'être banal de la part de Zhang Yimou. **

Film du jour: Hana-bi

Hana-bi est possiblement le meilleur film de Takeshi Kitano. On retrouve sa fascination jouissive pour la violence sanglante dirigée par le chaos et l'absurde. Le tout est doublé d'un regard romanesque empreint de sentimentalité un peu kitsch. Le mélange, explosif, est d'une singulière beauté, se fondant parfaitement aux images merveilleuses et à la trame sonore inoubliable de Joe Hisaishi. Voilà un amalgame fort en bouche, qui n'a pas pris une seule ride 20 ans après sa sortie. ****