samedi 3 décembre 2016

Film du jour: Undeground

S'il n'y a qu'un film à retenir de la riche filmographie d'Emir Kusturica, c'est bien Underground. Palme d'Or en 1995, cette immense fresque drôle et triste à la fois traite d'un sujet délicat d'une manière unique. Tout de la mise en scène (la musique, l'image) vient sublimer une réalité de fin du monde et sa renaissance possible fait pleurer abondement. Un opus essentiel, que l'on pourra revoir ce soir au Centre Phi. ****1/2

vendredi 2 décembre 2016

Sorties au cinéma: Nick Cave - One More Time With Feeling, L'avenir, Le manipulateur, Chez les géants, Le goût d'un pays, Antibirth

C'est la semaine de transition au niveau des sorties cinéma avant l'arrivé des superproductions de Noël et des films à Oscars.

On en profite pour découvrir Nick Cave - One More Time With Feeling, le magnifique documentaire en noir et blanc et en 3D d'Andrew Dominik sur cet artiste d'exception. Tout y passe, du processus de création à la difficile mort de son fils, et si les larmes seront nombreuses, l'ensemble n'est jamais trop déprimant. Un portrait intimiste absolument essentiel. ****

Proche cousin de Elle en plus soft, L'avenir qui met en vedette l'excellente Isabelle Huppert en femme éprouvée par la vie continue la réflexion de la cinéaste Mia Hansen-Love sur le temps et les relations humaines. Subtil, le récit s'inscrit dans l'inconscient et il finit par charmer grâce à son intelligence. ***1/2
Ma critique

Découvert grâce à Anatomie d'un double crime, le réalisateur Alberto Rodriguez offre un nouveau suspense brillamment réalisé, cette fois plus léger, divertissant et absurde. Reprenant un schéma éprouvé à la Scorsese, Le manipulateur (El hombre de las mil caras en version originale) raconte l'incroyable histoire vraie d'un homme puissant qui a magouillé dans des affaires politiques et louches. ***

Impossible de ne pas sortir ébranlé de Chez les géants, ce documentaire d'Aude Leroux-Lévesque et Sébastien Rist qui porte sur un jeune Inuit. Poésie et social se fondent un dans l'autre et si les images sont parfois plus éloquentes que la narration, ce qui en ressort ne manque pas d'émouvoir. ***

En comparant le désir du Québec de devenir un pays à la récolte de sirop d'érable, Le goût d'un pays de Francis Legault s'adresse d'abord aux convertis. Le message est clair, le symbolisme peu subtil et les intervenants assez éloquents. Cela n'explique cependant pas toutes ces répétitions qui forment du renforcement et qui laissent un certain goût amer en bouche. **1/2

Disponible en vidéo sur demande, Antibirth de Danny Perez est un mélange improbable entre un drame d'horreur à la Cronenberg et une comédie stoner façon The Big Lebowski. S'il y a de quoi faire plusieurs films et que l'interprétation d'ensemble demeure satisfaisante, l'ensemble ne prend pratiquement à aucun moment. **1/2

Film du jour: Chat noir, chat blanc

Présenté demain au Centre Phi, Chat noir, chat blanc est le délire qu'a signé Emir Kusturica tout de suite après son chef-d'oeuvre Underground. Un conte drôle et mordant sous fond de romance et de cupidité. Sans être un grand crû, le récit sans temps mort est irrésistible, porté par une horde de personnages savoureux et une mise en scène étourdissante. Voilà une introduction parfaite à son univers riche et unique. ***1/2

jeudi 1 décembre 2016

Film du jour: White Girl

Présenté au Centre Phi ce soir, demain, ainsi que les 12, 13 et 15 décembre, White Girl d'Elizabeth Wood est le portrait trash du quotidien d'une jeune femme qui s'émancipe grâce au sexe et à la drogue. Malgré une prestation impressionnante de la protagoniste (Morgan Saylor), le film n'arrive jamais à s'extirper de ses clichés et son traitement un brin racoleur rappelle Spring Breakers en beaucoup moins bon. **1/2

mercredi 30 novembre 2016

Film du jour: Loving

Spécialiste des drames humains, le talentueux cinéaste Jeff Nichols est de retour avec Loving en laissant de côté ses traditionnels éléments fantastiques. Plus lent et académique, ce nouveau long métrage n'en demeure pas moins bouleversant, abordant un sujet important - l'union interraciale qui était interdite aux États-Unis - sans trop verser dans le mélo moralisateur. Le traitement sensible est d'un classicisme exemplaire et Ruth Negga s'avère tout simplement magistrale. ***1/2

mardi 29 novembre 2016

Nouveautés DVD/Blu-ray: Hell or High Water, Pete’s Dragon, Don’t Breathe, The BFG, Retour chez ma mere, L’île en folie, Les 3 p'tits cochons 2, Star Wars: The Force Awakens 3D

Noël approche à grand pas, ce qui peut expliquer la multiplication des cadeaux potentiels qui sortent aujourd'hui en format DVD et Blu-ray.

Les cinéphiles raffoleront de Hell or High Water de David Mackenzie, un western drôle, ingénieux et de toute beauté, avec un trio d'excellents comédiens. ***1/2

Gentil et kitsch à la fois, Pete's Dragon de David Lowery est une relecture attendrissante d'un vieux film de Disney, avec une amitié touchante à faire pleurer petits et grands. ***

Plus troublant est Don't Breathe de Fede Alvarez, un suspense horrifique extrêmement efficace qui, s'il demeure un peu trop symbolique, ne lésine pas sur le côté social. ***

Steven Spielberg conserve son coeur d'enfant sur The BFG, un conte merveilleux qui sait divertir malgré la horde de clichés qui apparaissent à l'horizon. ***

Bien que Josiane Balasko soit hilarante dans Retour chez ma mère, le long métrage assez énergique devient de plus en plus moralisateur, ce qui n'est jamais une bonne chose. **1/2

Il n'y a pratiquement que les jeunes enfants (et encore) qui vont sourire une ou deux fois devant L'île en folie, une animation très quelconque que l'on a déjà oubliée. **

Aussi abrutissant que son prédécesseur, Les 3 p'tits cochons 2 de Jean-François Pouliot est une comédie jamais drôle qui est homophobe par-dessus le marché. Méchant navet! *

Quelques semaines avant la sortie du nouvel épisode, place à Star Wars: The Force Awakens 3D qui ressort dans un nouveau coffret avec une tonne de suppléments. Le récit n'est peut-être pas meilleur, sauf qu'il y a de quoi faire patienter les fans les plus irréductibles. ***

Film du jour: My Love, Don't Cross That River

Un des plus grands succès du cinéma sud-coréen, My Love, Don't Cross That River de Jin Mo-young est un documentaire émouvant sur une histoire d'amour qui s'étend depuis plus de 75 ans. Réflexion douce-amère sur la vie et la mort, ce long métrage prenant et universel séduit amplement malgré une certaine lourdeur et une propension au mélo. ***