dimanche 29 mars 2015

Film du jour: Gate of Flesh

Il y a pas mal de tout dans Gate of Flesh: un Tokyo dévasté par la guerre avec ses habitants qui essayent de s'en sortir, des séquences lascives sur un groupe de prostituées vigoureuses, une utilisation intéressante des couleurs, une mise en scène soignée et le style unique de Seijun Suzuki qui adore choquer et provoquer. Cela donne un feu d'artifice de sensations fortes et de scènes incroyables qui surprennent constamment. ****

samedi 28 mars 2015

Sorties au cinéma : Juanicas, White God, Seymour : An Introduction, The Riot Club, Standstill, Le nez, Marinoni, October Gale, Mary Queen of the Scots, Boychoir, Get Hard, Ni rose ni bleu… la suite

C'est la semaines où la plupart des sorties au cinéma sont ordinaires. Ni bon ni mauvais, seulement oubliables. Heureusement, il y a quelques exceptions...

Comme Juanicas, ce très beau documentaire intime et personnel de Karina Garcia Casanova qui porte sur son frère malade. C'est puissant et bouleversant. ***1/2

Aussi majestueux est le White God de Kornel Mundruczo qui renouvelle l'amitié entre une adolescente et son chien. L'ouverture vaut à elle seule le prix d'entrée. ***1/2

Très intéressant documentaire d'Ethan Hawke sur un célèbre pianiste américain, Seymour: An Introduction parle de l'art avec doigté et humanité. ***

Les riches bourgeois se croient tout permis dans The Riot Club de Lone Scherfig, un uppercut pas tout à fait maîtrisé mais assez vivifiant sur les écarts de conduite de fraternités dans les universités. ***

Présenté dans une seule salle, Standstill de Majdi El-Omari est un film québécois inabouti mais très prometteur sur des gens blessés qui cherchent à remettre leur vie en ordre. Il y a du talent là-dedans! ***

Après son superbe Rebelle, Kim Nguyen s'essaye au documentaire avec Le nez, un essai ludique mais inutile sur ce sens qui guide parfois tous les autres. **1/2

Autre effort qui laisse un peu à désirer, Marinoni de Tony Girardin n'arrive pas à exploiter son superbe sujet, offrant au passage un résultat assez banal et quelconque. **1/2

Débutant de façon prometteuse avant de finir en queue de passion, October Gale de Ruba Nadda qui porte sur une alliance insoupçonnée est loin d'être aussi mémorable que le Cairo Time de la même cinéaste. **1/2

Est-ce possible de renouveler l'histoire de Mary Queen of the Scots? Tomas Imbach s'essaye en prêchant l'onirisme. Son usage des métaphores explicatives finit toutefois par lasser avant la fin. **1/2

Académique et guère relevé, Boychoir de François Girard reprend cette énième confrontation entre un prof et un de ses élèves. Les comédiens sont talentueux, sauf que la sauce demeure fade. **1/2

Comédie raciste, homophobe et extrêmement répétitive, Get Hard d'Etan Cohen fait toutefois rire ici et là, offrant à Kevin Hart et Will Ferrell un duo assez performant. **1/2

Ni rose, ni bleu... la suite de Joël Bertomeu est une thérapie sur des hommes qui échangent sur leur enfance, la vieillesse et le sexe. Pas très cinématographie et terriblement larmoyant malgré quelques interventions louables. **

Film du jour: Broken Lance

Remake du très bon House of Strangers sur un père strict qui reçoit la foudre de ses fils, Broken Lance d'Edward Dmytryk est transposé en western avec Spencer Tracy dans le rôle du patriarche. Le scénario, qui est élargi pour inclure la relation entre les Blancs et les Amérindiens, apporte une dimension intéressante, ce qui compense pour les personnages qui sont dessinés un peu trop sommairement. Mais avec ses beaux paysages et ses scènes d'action enlevantes, il est plutôt difficile de décrocher avant la fin. ***1/2

vendredi 27 mars 2015

Ciné-Bazar 2015!!

C'est demain le samedi 28 mars au Centre du Plateau (2275 Boul. Saint-Joseph) que se tiendra le traditionnel Ciné-Bazar de Médiafilm. Les amateurs de films, d'affiches, de livres et de pièces de collection qui touchent au septième art seront au septième ciel. Eh oui, vous allez pouvoir trouver mon bouquin sur cinéaste québécois à un prix plus que modique!

Entrevue avec François Girard pour Boychoir

Pour la sortie de Boychoir, ce film musical où Dustin Hoffman incarne un prof intraitable, je me suis entretenu avec son réalisateur François Girard.

Mon entrevue se trouve dans les pages du Journal Métro.

Film du jour: Cybèle ou les dimanches de ville d’Avray

Serge Bourguignon. Ce nom ne dit presque rien aux cinéphiles du monde entier, mais le réalisateur a tout de même remporté l'Oscar du meilleur film en langue étrangère avec Cybèle ou les dimanches de ville d'Avray, cette superbe fresque sous fond d'inceste entre un soldat qui est revenu de la guerre traumatisé et une jeune fille abandonnée par son père. Le malaise ne tarde pas à survenir au fil de cette amitié fusionnelle et la poésie omniprésente s'empare des magnifiques images en noir et blanc et des compositions saisissantes des deux interprètes, les élevant vers les cieux. Une véritable merveille. ****

jeudi 26 mars 2015

Film du jour: Garm Wars: The Last Druid

Présenté pendant une semaine seulement au Cinéma du Parc (l'ultime journée étant aujourd'hui), Garm Wars: The Last Druid est la dernière création de Mamoru Oshii, qui emprunte énormément à son chef-d'oeuvre Ghost in the Shell (cette héroïne clone qui n'a pas froid au yeux, ce basset trop mignon, cette musique tribale) pour pondre cette odyssée sur trois clans qui se livrent une guerre sans merci. Autant les images sont riches et magnifiques, autant le scénario peine à captiver avec ses affrontements répétitifs et ses péripéties linéaires. On a plus l'impression de se retrouver devant le démo d'un jeu vidéo à la Final Fantasy ou d'une série animée qui sera décuplée en 24 épisodes qu'un projet destiné au cinéma. Pour cette dose d'humanité, on repassera. **