vendredi 15 octobre 2010

Carlos, Red, Nowhere Boy, Tellement proches, Jackass 3D


La semaine dernière: plus de 12 sorties de films. Ce vendredi? La moitié moins! Qu'est-ce que les cinéphiles qui ne sont pas occupés au Festival du Nouveau Cinéma voudront aller voir?

Certainement le Carlos d'Olivier Assayas, une fiction de 5h30 pour la télévision qui est offert en un montage cinéma de 2h45. Si les coupes se font souvent ressentir (surtout lors de la dernière demi-heure, la plus faible du récit), l'ensemble captive haut la main. Traité avec sérieux, le long métrage n'a rien du biopic traditionnel, s'intéressant davantage aux enjeux politiques et stratégiques qu'aux tourments du célèbre terroriste.

L'affiche de Red (critique) de Robert Schwentke est alléchante: Bruce Willis, Helen Mirren, John Malkovich, Morgan Freeman, Richard Dreyfuss, etc. L'ouvrage (inspiré d'une autre bande dessinée) n'est toutefois pas là pour marquer les esprits, mais pour divertir un bon coup. Ce qu'il réussi à faire malgré son histoire abracadabrante et ses baisses de tension.

Gentil portrait sur l'adolescence de John Lennon, Nowhere Boy (critique) de Sam Taylor Wood se veut trop superficiel et anecdotique pour convaincre totalement. Reste une agréable reconstitution historique et de très bons comédiens, tels Kristen Scott Thomas qui est vraiment impeccable dans un rôle ingrat.

Puisque j'ai déjà parlé de Tellement proches (critique) d'Éric Toledano et d'Olivier Nakache dans mon entrée d'hier, je ne vais pas m'étendre sur le sujet, mais seulement rappeler que c'est toujours triste de voir de bons comédiens gaspiller leur talent dans n'importe quoi.

Le désastre de la semaine s'intitule toutefois Jackass 3D (critique) de Jeff Tremaine qui reprend exactement la même formule: humilier les autres et se faire mal! Elle est belle l'évolution en près d'une décennie d'activités! Puisque tous ces gangs ont déjà été vus précédemment, pourquoi vouloir perdre son temps envers une production qui n'a plus rien à offrir? Ah oui, c'est vrai, la trois dimension, qui permet d'avoir du vomi et des excréments en plein visage. Édifiant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire