dimanche 22 janvier 2017

Les films préférés de... Sophie Goyette

Après de magnifiques courts métrages, Sophie Goyette est passé au long métrage avec Mes nuits feront écho qui rayonne de poésie et de beauté. Je lui ai parlé (mon entrevue) pour l'occasion et je lui ai demandé quels étaient ses films préférés. Voici sa réponse...

SG: Hummm... Ça change tellement.

Moi: Je sais, moi aussi je suis dans cette situation-là!

SG: J'ai des découvertes à gauche, à droite. Hmmm... Disons que je vais y aller avec un film grand public que bon nombre de gens connaissent: Paris, Texas. Ces relations pères/fils toutes simples mais si senties, si émouvantes m'ont vraiment touchées droit au coeur. Un film dont je parle de plus en plus est Un zoo la nuit de Lauzon où là encore je trouve que les personnages sont tellement justes, tellement vrais que je me suis laissée complètement emporter par l'histoire, avec ses touches de poésie aussi. Hmmm... Même si j'y vais avec deux classiques, dans mes découvertes de la dernière année, j'ai vu A Girl Walks Home Alone at Night. Je ne sais pas si tu l'a vu?

Moi: Oui, le film qui se déroule en Iran...

SG: Oui, le film western vampire, fait par une jeune réalisatrice. Un premier long métrage qui a ses qualités et ses défauts, mais qui est pour moi un premier long métrage avec une forte signature. J'ai eu la chance aussi d'aller dans des festivals avec mes courts métrages comme Sundance et Locarno et je voyais d'autres signatures de réalisateurs de mon âge que je continue à suivre. On devient un peu une planète de cinéma à part entière. C'est notre petit réseau où l'on se soutient. Je regarde un peu en arrière, mais également en avant... Sinon un réalisateur que j'aime beaucoup c'est Kieslowski.

Moi: Moi aussi!

SG: Il capture la sensibilité humaine dans ses moindres détails. Là encore avec des petites touches poétiques. J'ai vu presque tous ses films. Je pense que c'est avec son oeil de documentariste qu'il a vraiment zieuté la nature humaine pour encore mieux l'extrapoler dans ses films de fiction et ça parait. Moi je suis une personne très, très, très observatrice. Je ne flirte pas du tout avec le documentaire, parce que j'écris c'est très fiction, mais je comprends un peu sa démarche, par où il est passé pour aboutir à sa trilogie finale Bleu, Blanc, Rouge... Mais je pourrais t'en nommer d'autres films contemporains que j'ai vu récemment aussi et qui m'ont touchés. Je pourrais passer une journée là-dessus!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire