samedi 6 mars 2010

Oscars et Razzies


Ça y est. Tout le monde en parle. Du désastre au Chili? Bien sûr que non! Mais bien de la nouvelle cérémonie des Oscars qui se tiendra dimanche soir. De toute façon, qu'est-ce qu'on peut dire de nouveau sur une telle thématique?

Déjà, les gagnants sont presque tous connus, avec Jeff Bridges comme meilleur acteur (alors que Crazy Heart était tellement ordinaire), Sandra Bullock du côté des femmes (quel ennuyant The Blind Side), Cristophe Waltz comme acteur de soutien (mérité pour le surestimé Inglourious Basterds) et Mo'Nique pour le gros mélo Precious, le scénario de l'inégal Up in the Here, etc.

Il n'y a que le combat entre le sans substance Avatar et le pas si bon que ça The Hurt Locker qui reste à déterminer. À une autre époque, la confrontation entre les beaucoup plus intéressants Titanic et L.A Confidential s'avérait nettement plus relevée. Mais bon, au fil des prédictions, je pense que Goliath risque de faire une bouffée de David tant Hollywood en période de crise économique ne veut pas entendre parler de guerre, mais bien d'un triomphe au box office et de la trois dimensions qui annoncerait - eh misère - l'avenir du cinéma.

Dans un monde idéal, le résultat serait tout autre, avec Colin Firth comme meilleur acteur, Carey Mulligan chez les femmes, mister Waltz comme acteur de soutien et Mo'Nique du côté féminin. Et comme meilleur long métrage? Là encore, ce serait A Serious Man par défaut tant les meilleurs oeuvres américaines (Two Lovers, (500) Days of Summer, A Single Man) de 2009 ne sont même pas en nomination.

Du côté des autres catégories, la vie est injuste et le correct Up l'emportera devant le magnifique Coraline. Mais où est le majestueux Ponyo d'Hayao Miyazaki? Dans la catégorie du meilleur film étranger, espérons que la situation de l'année dernière ne se représente pas. Malgré une chaude lutte à deux entre les sublimes Valse avec Bachir et Entre les murs (et l'excellent Revanche qui n'était pas loin derrière), c'est le beaucoup plus ordinaire Departures qui a remporté la mise. Mais bon, restons positif avec Le ruban blanc et, sinon, Un prophète, qui sont tous les deux supérieurs à La Teta Asustada. Et encourageons Hans Zimmer pour sa délicieuse trame sonore sur le très divertissant Sherlock Holmes!

Mais avant les Oscars, ce sont les Razzies qui se tiennent ce soir. Une soirée nettement plus décontractée... et imprévisible. Voici quelques petits choix maisons (eh oui, dans cette cérémonie-ci, j'ai également pas mal tout vu ce qui est en nomination): G.I. Joe comme pire film, John Travolta comme pire acteur pour Old Dogs, Sarah Jessica Parker comme pire actrice pour Did You Hear About The Morgans? (désolé Sandra, en temps normal, tu ne devrais pas recevoir deux statuettes pendant ta fin de semaine), Hugh Hefner comme pire acteur de soutien pour Miss March et Ali Larter comme pire actrice pour Obsessed. Que de titres qui font mal à tous les cinéphiles!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire