mardi 11 avril 2017

Nouveautés Blu-ray/DVD: Toni Erdmann, Le cyclotron, Maudite poutine, Le goût d'un pays, Get Santa, Being Charlie, Lion, Monster Trucks

Le printemps fait enfin son apparition, amenant en Blu-ray et dvd un des meilleurs films des dernières années.

Il s'agit de Toni Erdmann, le magnifique long métrage de Maren Ade qui rappelle l'importance du rire, de l'humour et de la farce comme résistant social au cynisme ambiant. Un grand crû comme il s'en fait peu. ****

Disponible uniquement en vidéo sur demande (quelle honte!), Le cyclotron est la nouvelle fresque hors norme d'Oliver Asselin qui mélange drame d'espionnage, film noir et romance scientifique. C'est incroyable tout ce qu'on peut faire avec un budget minime. ***1/2

Également sur VOD, Maudite poutine est un très intriguant cauchemar de Karl Lemieux, qui se démarque surtout pour le soin apporté à ses images en noir et blanc et à sa piste sonore. Voilà un voyage qui mérite le détour. ***
Ma critique

Toujours en VOD, Le goût d'un pays de Francis Legault est un documentaire intéressant mais redondant et un peu sèche sur le désir d'un Québec affranchi. On se serait passé de toutes ces lourdes comparaisons avec les produits de l'érable. **1/2

Redéfinir le film de Noël n'est pas aisé et Christopher Smith n'y arrive pas avec Get Santa. Malgré un hilarant Jim Broadbent en Père Noël, le récit très inégal s'éparpille, cherchant à rejoindre petits et grands sans y parvenir totalement. **1/2

Avec ses clichés à la tonne, Being Charlie de Rob Reiner qui suit les troubles d'un jeune toxicomane ne fait pas dans la dentelle. Et si Nick Robinson est plutôt solide dans le rôle-titre, il n'y a vraiment rien pour le seconder convenablement. **

Mélodrame tellement manipulateur qu'il finit par faire rire aux larmes, Lion de Garth Davis est malhonnête de la première à la dernière image. Oui la photographie est soignée et l'interprétation dégagée, mais c'est douteux au niveau du traitement, des thèmes, des conclusions, etc. **

Grosse production débile pour un jeune public en mal de sensations fortes, Monster Trucks de Chris Wedge a saboté plein d'argent dans une comédie mal barrée, où des véhicules ont plus de charisme que les humains qui les entourent. *1/2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire