lundi 31 octobre 2016

En rattrapage... Alex of Venice, Star Trek Into Darkness, Those People, Goosebumps, Closed Circuit, Maze Runner, A Brilliant Young Mind, San Andreas, The Spoils Before Dying, Bad Country, Hercules, Suburban Gothic, Paranormal Activity: The Ghost Dimension, G.I. Joe: Retaliation

Comme on ne peut - et veut - pas tout voir ce qui sort au cinéma, on finit par récupérer certaines sorties en DVD et en Blu-ray. Afin de parler du maximum de films possibles, voici ce qui a passé sous notre radar...

Alex of Venice: Voilà un ouvrage émouvant sur des vies qui n'ont pas le choix de recommencer à zéro. Bien de son temps, le récit s'articule autour d'une magnifique Mary Elizabeth Winstead qui transmet beaucoup même si elle en fait peu. ***1/2

Star Trek Into the Darkness: On s'amuse beaucoup devant cet immense film d'action de J.J. Abrams. Les parallèles avec le 11 septembre 2001 sont peut-être légion et les morales collantes, sauf que la technique demeure impressionnante, l'humour coule à flot et même les non-fans risquent d'y trouver leur compte. ***

Those People. Inédit sur les écrans québécois, cette création de Joey Kunh est un sensible petit film sur un triangle amoureux. Délicat et sincère malgré un dernier quart d'heure qui tombe un peu à l'eau, l'oeuvre bien jouée ressemble parfois à du Stillman en moins acéré. Une jolie découverte. ***

Closet Circuit. Suspense en l'ancienne sur un sujet d'actualité, cette création de John Crowley (Brooklyn) séduit davantage pour son casting parfait et son étonnant montage parallèle que son scénario particulièrement prévisible. ***

Goosebumps: Adapté de livres à succès, cette surprise concoctée par Rob Letterman comporte suffisamment de magie, d'humour, d'action et de romance pour ravir petits et grands. Une sorte de Jumanji nouveau genre. ***

The Maze Runner / The Scorch Trials: Empruntant à la fois à The Hunger Games et à Divergent, cette série de Wes Ball "fait la job" même si elle est totalement dépourvue d'originalité et que son jeune héros ne comporte aucun charisme. Il y a du suspense à revendre et la technique est bien huilée. **1/2

A Brilliant Young Mind. Classique, mélodramatique et moralisateur dans son approche d'entraîner un jeune homme pas comme les autres par un prof différent, ce long métrage bénéficie toutefois de bons interprètes (Sally Hawkins!) et d'une direction artistique particulièrement colorée. **1/2

San Andreas. Une oeuvre catastrophique complètement cinglée et hilarante de Brad Peyton, qui emprunte à Cliffhanger, Twister et autres productions douteuses pour offrir un divertissement stupide mais si drôle, porté par un Dwayne Johnson qui rappelle les vertus de la famille. À ne pas prendre au sérieux. **1/2

The Spoils Before Dying. L'équipe derrière The Spoils of Babylon remet ça avec une nouvelle parodie, cette fois des films noirs des années 60. Le résultat ne possède toutefois pas le même charme. Les gags réussis sont rares et la troupe réunie est nettement sous-utilisée. **1/2

Bad Country. Banale dans son exécution, ce film d'action interprété correctement (par Willem Dafoe et Matt Dillon) sort rarement des chemins communs et la réalisation du regretté Chris Brinker manque de panache. **

Hercules. C'est une légende un peu revisitée que propose Brett Ratner en ramenant le mythe au niveau de l'homme. Quelques éléments valent le détour et si l'ensemble se laisse écouter (la distribution est assez impressionnante), l'intérêt vacille avant la fin. **

Suburban Gothic. On aurait tellement voulu s'amuser devant cette comédie horrifique de Richard Bates Jr. Il n'y a cependant rien de réellement pertinent au menu. Même la romance entre l'irritant Matthew Gray Gubler et la toujours sublime Kat Dennings ne fonctionne pas. **

Paranormal Activity: The Ghost Dimension: Ce 6e et dernier volet ressemble aux précédents, frissons en moins. La série a été tellement allongée pour rien que l'intérêt y est quasi inexistant. On ne parle même pas de la finale, qui ne comporte aucune surprise. *1/2

G.I. Joe Retaliation. Moins catastrophique que son prédécesseur, ce joujou signé Jon M. Chu n'en demeure pas moins d'une profonde stupidité. Si au moins c'était une comédie (Channing Tatum est si bon là-dedans) et qu'il y avait plus de scènes entre The Rock et Bruce Willis. *1/2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire