mercredi 5 octobre 2016

10 films à voir au FNC

Le Festival du nouveau cinéma débute aujourd'hui et jusqu'au 16 octobre, il y a des centaines de films intéressants. Qu'est-ce qu'on va voir? Je vous propose 10 titres en prenant soin de me concentrer sur des longs métrages qui risquent de ne jamais sortir sur un écran de cinéma. Du moins au Québec...

1. A Lullaby to the Sorrowful Mystery. Huit heures de cinéma, ce n'est pas banal. Surtout de la part du grand réalisateur philippin Lav Diaz qui est encore trop peu connu. Cela s'annonce comme l'événement de l'année. On pense ici au triptyque de Gomes sur les 1001 nuits ou au chef-d'oeuvre Santantango de Tarr.

2. Diamond Island. Remarqué à la Semaine de la Critique, ce film d'adolescents pas comme les autres plongera le spectateur dans un Cambodge à la croisée des chemins et il risque de faire découvrir en Davy Chou un nouveau chouchou.

3. Daguerrotype - Le secret de la chambre noire. Pour son premier film en dehors du Japon, Kiyoshi Kurosawa réunit Tahar Rahim, Olivier Gourmet et Mathieu Amalric dans une histoire de... fantôme, évidemment! En espérant que ça soit aussi bon que son Creepy présenté à Fantasia.

4. Bitter Money. Il n'y a rien de plus essentiel qu'un documentaire de Wang Bing qui dévoile ce qu'on ne veut pas nécessairement voir de la Chine. A-t-on réellement un équivalent ici, aussi humaniste et poétique? Ce serait à peu près temps.

5. The Untamed. Sa précédente offrande Heli nous avait coupé le soufflé avec sa violence immorale. Amat Escalante est de retour avec cette déflagration qui mélange les thèmes et les genres et qui ne s'adressent pas aux enfants de coeur.

6. Yourself and Yours. Il n'y a rien qui ressemble davantage à un film de Hong Sang-soo qu'un autre film de Hong Sang-soo et après avoir livré un de ses meilleurs ouvrages l'année dernière (avec Right Now, Wrong Them), il récidive avec une nouvelle fantaisie douce-amère.

7. Antiporno. Pas moins de quatre longs métrages de Sion Sono ont été montrés à Montréal en 2015. On a failli désespérer d'en voir aucun cette année, jusqu'à l'annonce de ce titre intriguant. Avec de la chance, on va revoir le metteur en scène déjanté, celui qui est prêt à tout pour marquer au fer blanc le cinéphile.

8. Aquarius. Les films sont longs cette année au FNC et cette création de Kleeber Mendonça Filho (son précédent Neighboring Sounds était vraiment captivant) ne fait pas exception avec ses 142 minutes. On risque toutefois d'être happé par son sujet et ses hommages.

9. After the Storm. Même en mode plus mélodramatique, mineur et ouvert, le cinéma d'Hirokazu Kore-eda (Nobody Knows, Still Walking) touche une corde sensible et ce sûrement le cas de cette ode à la famille.

10. The Woman Who Left. Le récent Lion d'or pourrait bien être l'expérience mystique tant attendue. C'est pratiquement un court métrage de moins de quatre heures de la part de Lav Diaz dont on attend avec impatience la rétrospective.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire