vendredi 2 décembre 2016

Sorties au cinéma: Nick Cave - One More Time With Feeling, L'avenir, Le manipulateur, Chez les géants, Le goût d'un pays, Antibirth

C'est la semaine de transition au niveau des sorties cinéma avant l'arrivé des superproductions de Noël et des films à Oscars.

On en profite pour découvrir Nick Cave - One More Time With Feeling, le magnifique documentaire en noir et blanc et en 3D d'Andrew Dominik sur cet artiste d'exception. Tout y passe, du processus de création à la difficile mort de son fils, et si les larmes seront nombreuses, l'ensemble n'est jamais trop déprimant. Un portrait intimiste absolument essentiel. ****

Proche cousin de Elle en plus soft, L'avenir qui met en vedette l'excellente Isabelle Huppert en femme éprouvée par la vie continue la réflexion de la cinéaste Mia Hansen-Love sur le temps et les relations humaines. Subtil, le récit s'inscrit dans l'inconscient et il finit par charmer grâce à son intelligence. ***1/2
Ma critique

Découvert grâce à Anatomie d'un double crime, le réalisateur Alberto Rodriguez offre un nouveau suspense brillamment réalisé, cette fois plus léger, divertissant et absurde. Reprenant un schéma éprouvé à la Scorsese, Le manipulateur (El hombre de las mil caras en version originale) raconte l'incroyable histoire vraie d'un homme puissant qui a magouillé dans des affaires politiques et louches. ***

Impossible de ne pas sortir ébranlé de Chez les géants, ce documentaire d'Aude Leroux-Lévesque et Sébastien Rist qui porte sur un jeune Inuit. Poésie et social se fondent un dans l'autre et si les images sont parfois plus éloquentes que la narration, ce qui en ressort ne manque pas d'émouvoir. ***

En comparant le désir du Québec de devenir un pays à la récolte de sirop d'érable, Le goût d'un pays de Francis Legault s'adresse d'abord aux convertis. Le message est clair, le symbolisme peu subtil et les intervenants assez éloquents. Cela n'explique cependant pas toutes ces répétitions qui forment du renforcement et qui laissent un certain goût amer en bouche. **1/2

Disponible en vidéo sur demande, Antibirth de Danny Perez est un mélange improbable entre un drame d'horreur à la Cronenberg et une comédie stoner façon The Big Lebowski. S'il y a de quoi faire plusieurs films et que l'interprétation d'ensemble demeure satisfaisante, l'ensemble ne prend pratiquement à aucun moment. **1/2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire