mardi 6 mars 2012

DVD: Like Crazy, Senna, Le vendeur, La peau que j’habite, Oxygène, Footloose, Immortals, Sympathy for Delicious, Jack and Jill

Plusieurs longs métrages de grande qualité débarquent cette semaine en format DVD et Blu-ray.

Petit film américain qui a fait le bonheur des gens à Sundance en 2011, Like Crazy de Drake Doremus est une romance irrésistible qui évoque la Nouvelle Vague et le style de Claude Lelouch. ****

Documentaire époustouflant sur le célèbre coureur automobile, Senna d'Asif Kapadia est un essai admirable, à la fois fascinant et bouleversant. ****

Une des meilleurs oeuvres québécoises de l'année dernière, Le vendeur de Sébastien Pilote est le portrait humain et social d'un homme qui ne sait que vendre des voitures. Extrêmement touchant. ****

Qui n'aime pas Pedro Almodovar? Pourtant, dans La peau que j'habite sur les délires d'un père protecteur, il se laisse aller un peu à l'exercice de style, déroutant mais ultimement un peu vide. ***

Grand gagnant des principaux pris du Festival des films du monde il y a quelques années, Oxygène d'Hans Van Nuffel est un essai clinique et froid sur la maladie. Le charme finit toutefois par opérer. ***

Remake inutile mais pas désagréable d'un film à succès, la version de 2011 de Footloose de Craig Brewer est porté par des interprètes attachants et un scénario dépassé qui fait tout de même sourire. **1/2

Sorte de 300 encore plus puéril et répétitif, Immortals de Tarsem Singh est un effort impressionnant à regarder... mais dont il n'y a aucun réel scénario. Même le relatif plaisir de divertissement ne fonctionne guère. **1/2

Premier long métrage de l'acteur Mark Ruffalo, Sympathy for Delicious est un projet prétentieux et ennuyeux sur un homme handicapé qui est convaincu d'avoir des pouvoirs de guérison. **

Possiblement le pire film de l'année dernière, Jack and Jill de Dennis Dugan est une «comédie» atrocement ratée qui insulte l'intelligence de quiconque ose s'abaisser à regarder ce détritus. Mais que viennent faire Adam Sandler et surtout Al Pacino dans toute cette histoire? *

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire