dimanche 27 août 2017

Les films préférés de... Sébastien Laudenbach

Fort de plusieurs courts métrages animés remarqués, Sébastien Laudenbach vient de réaliser La jeune fille sans mains, un formidable et singulier dessin animé. Je l'ai rencontré lors de son plus récent passage à Montréal (mon entrevue) et je lui ai demandé quels étaient ses films préférés. Voici sa réponse...

« Les cinéastes qui m'intéressent le plus sont des cinéastes qui cherchent, des cinéastes qui osent des choses. En animation, évidemment, Norman McLaren est un défricheur extrêmement important. Il y a certain de ses films que je peux revoir sans cesse. C'est plein de liberté, d'audace, de joie, d'humour, de drôlerie. C'est vraiment une source d'inspiration évidente, pour plein d'animateurs. Isao Takahata aussi c'est quelqu'un qui, à chacun de ses films, remet en question sa manière de raconter, de dessiner. J'ai découvert Le conte de la princesse Kaguya au moment de faire La jeune fille sans mains et j'ai vu des similitudes. Même dans les Yamada, il y a beaucoup de liberté. C'est un des seuls qui utilise en long métrage des palettes d'expression très larges que permet l'animation...

Sinon j'aime beaucoup Essential Killing de Jerzy Skolimowski qui est un film très libre, singulier et qui se termine comme un conte. Et puis Le quattro volte. La nature est un élément important dans ce film-là. Sinon, des cinéastes qui ont été très importants pour moi, et il y en a plein. J'avais fait mon mémoire de fin d'études sur Alain Cavalier qui sans cesse se posait des questions, encore aujourd'hui. Des gens comme Alain Resnais ont été d'une jeunesse intellectuelle incroyable, des gens d'une audace folle. Peter Watkins aussi. Ce sont des gens plutôt affranchis. »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire