lundi 31 décembre 2012

Top 100 de 2012 !

C'est déjà le Jour de l'An! Avant de se pencher vers 2013 (avec le grandiose Amour de Michael Haneke, par exemple, qui se retrouvera sans aucun doute dans notre palmarès de l'année prochaine), voici mon top 100 des meilleurs films qui sont sortis sur les écrans québécois entre le 1er janvier 2012 et le 31 décembre 2012. Cela fait environ 325 longs métrages vus, ce qui ne comporte pas les titres aperçus dans les festivals et ceux qui sont sortis directement en dvd. 

Alors, qu'est-ce qu'il fallait absolument voir cette année? (Et non, désolé Life of Pi, Lincoln, Argo, The Hobbit, The Best Exotic Marigold Hotel et compagnie, vous n'êtes pas dans cette liste!)?

100. The Avengers: Pour le plaisir de vivre ça au cinéma
  99. Looper: Pour l'originalité du scénario
  98. Mort subite d'un homme-théâtre: Pour revoir le grand Robert Gravel
  97. The Five-Year Engagement: Pour rire de ce que les autres critiques n'ont pas aimé
  96. Barrymore: Bien plus que du théâtre filmé, avec l'excellent Christopher Plummer.
  95. Toutes nos envies: Pour ces larmes qui arrivent à l'improviste
  94. Les contes de la nuit: Pour retomber en enfance
  93. Payback: Pour tout savoir sur la dette
  92. Intouchables: Pour essayer de comprendre le phénomène
  91. La délicatesse: Enfin une comédie romantique qui fonctionne!
  90. Lawless: Une vision sans concession de la Grande Dépression

  89. The Secret World of Arrietty: Un dessin animé magique
  88. No et moi: Lorsque le social et le familial font bon ménage
  87. Seven Psychopaths: Pour rire un bon coup
  86. Kivalina v. Exxon: Pour se rappeler qu'il faut continuer de se battre
  85. Les géants: Pour une belle randonnée en forêt
  84. Ces crimes sans honneur: Un documentaire important
  83. The Dark Knight Rises: Parce que c'est bien meilleur la deuxième fois
  82. Le grand soir: Absurde, absurde, et on aime ça!
  81. Magic Mike: Pour faire plaisir à madame
  80. The Raid: Pour les amateurs d'action

  79. Samsara: Pour découvrir autrement les beautés de l'univers
  78. Jeff, Who Lives at Home: Pour la bonne humeur contagieuse
  77. Alphée des étoiles: Parce que tout est possible
  76. The Co(te)lette Film: Une expérience de danse viscérale
  75. Coriolanus: Un Shakespeare différent
  74. Jiro Dreams of Sushi: Pour se donner l'eau à la bouche
  73. Roméo Onze: Pour découvrir un Montréal qui sort de l'ordinaire
  72. Girl Model: Un documentaire qui donne froid dans le dos
  71. Damsels in Distress: Enfin le retour au cinéma pour Whit Stillman!
  70. The Sessions: Du sourire lorsque tout devient sombre

  69. Friend With Kids: Pour se poser des questions sur les amis et le couple
  68. L'art d'aimer: Pour sourire, encore et encore
  67. L'enfant d'en haut: Pour ces relations tumultueuses entre frère et soeur 
  66. Safety Not Guaranted: Pour croire aux voyages dans le temps
  65. Et maintenant on va où?: Leçon de solidarité pour un monde meilleur
  64. Ma vie réelle: Pour laisser les clichés derrière
  63. Adieu Berthe: Long métrage décalé aux surprises proéminentes
  62. Camion: Pour ce beau regard sur la figure paternelle
  61. A Dangeroux Method: Pour ces joutes oratoires
  60. Le voyage extraordinaire: Pour revenir aux premiers balbutiements du cinéma

  59. In Darkness: Pour frissonner dans le noir
  58. De bon matin: Pour ne plus retourner travailler
  57. Las Acacias: Pour sa simplicité et son humanité
  56. The Queen of Versailles: Ah, la vie des gens riches...
  55. Bullhead: Pour sa force brute
  54. Killer Joe: Pour la folie de ses personnages
  53. The Perks of Being a Wallflower: Enfin une autre vision de l'adolescence!
  52. Elena: Pour l'éloquence de son sujet et de son traitement
  51. Keyhole: Pour le style qui est propre à Guy Maddin
  50. Pater: Parce que la politique, cela peut être intéressant et différent

  49. Sound of My Voice: Du cinéma américain farouchement indépendant
  48. Haywire: Du plaisir du début à la fin
  47. The Dictator: Rire aux larmes, encore et encore
  46. Bernie: Oui, Jack Black peut être un très bon acteur
  45. The End of Time: Une odyssée fascinante
  44. L'affaire Dumont: Pour la performance de ses comédiens
  43. Rampart: Pour sa beauté nocturne
  42. The Cabin in the Woods: Pour toutes ses surprises
  41. Arbitrage: Richard Gere qui revient enfin parmi les grands
  40. The Imposter: Lorsque la réalité est plus troublante que la fiction

  39. Présumé coupable: Philippe Torreton a tout bon (dans ta face, Depardieu!)
  38. Miss Bala: Le croisement parfait entre cinéma populaire et d'auteur
  37. Marina Abramovic: Un portrait à fleur de peau d'une grande artiste
  36. Rapailler l'homme: Pour tâter la création
  35. José e Pilar: Tout simplement émouvant
  34. Tout ce que tu possèdes: Pour un cinéma de valeurs
  33. Take This Waltz: Aimer deux personnes à la fois, est-ce possible?
  32. Holy Motors: La folie d'un génie, c'est toujours beau à voir
  31. Moonrise Kingdom: Pour la vision unique de Wes Anderson
  30. Oslo, 31 août: Une quête de sens... qui prend tout son sens

  29. Vous n'avez encore rien vu: Rien n'est à l'épreuve de Resnais
  28. Guilty of Romance: Un Sono mineur est meilleur que 95% des autres films
  27. Nous avons un pape: Nanni, on t'aime!
  26. Skyfall: Enfin un excellent James Bond!
  25. We Need to Talk About Kevin: Pauvre Tilda qui s'est fait voler son Oscar
  24. Searching for Sugar Man: Eh oui, il existe pour de vrai! 
  23. Rebelle: Lorsque horreur et onirisme font bon ménage
  22. Tomboy: L'enfance, dans toute son ambiguïté
  21. Stories We Tell: Le vrai et le faux et tout ce qu'il y a entre les deux
  20. Tabu: Par un vrai amoureux du septième art
  19. Over My Dead Body: LA meilleure oeuvre québécoise de l'année
  18. Carnage: Férocement génial
  17. Silver Linings Playbook: Ce sont dans les petits pots que se trouvent les meilleurs onguents
  16. Ruby Sparks: Mignon, mignon et mignon
  15. Les adieux à la reine: Sentir la fin du monde
  14. De rouille et d'os: Il faut parfois être deux pour se relever
  13. Cosmopolis: Probablement le portrait le plus éclatant de notre époque
  12. The Deep Blue Sea: Une romance maudite à l'ancienne
  11. Django Unchained: Impossible de résister à ce Tarantino

  10. In the Family: Un premier film tout simplement renversant de Patrick Wang
    9. Polisse: Hilarant et horrifiant tout à la fois.
    8. À perdre la raison: Pour souffrir en beauté
    7. Once Upon a Time in Anatolia: Pour se rappeler que l'existence peut être absurde
    6. Into the Abyss: Une plongée angoissante dans le couloir de la mort
    5. Beasts of the Southern Wild: Une célébration des beautés de la vie
    4. The Master: Un autre immense opus de Paut Thomas Anderson
    3. Faust: Un joyau d'une inestimable beauté
    2. Une séparation: La complexité dans toute sa splendeur
    1. Le cheval de Turin: La fin du monde peut donner des chefs-d'oeuvre


Quoi, vous en voulez d'autre? Eh bien, voici trois autres films à voir absolument, qui devraient être disponibles en DVD...

- Margaret: La versions charcutée qui a été présentée en salles en 2011 est terriblement moyenne, mais le montage de trois heures du réalisateur est un très grande fresque du cinéma américain. Kenneth Lonergan est un grand et ça, presque personne ne le sait.

- Les bien-aimés: Plus ambitieux que Les chansons d'amour mais tout aussi savoureux, le dernier long métrage de Christophe Honoré mérite le détour, pour ses compositions qui restent en tête et sa mélancolie des sentiments.

- Wuthering Heights: Toujours inédit en salles ou en DVD, ce merveilleux délire d'Andrea Arnold électrocute les mots littéraires pour créer un véritable objet de cinéma. Quel est le distributeur qui sera assez courageux pour le programmer au Québec?

2 commentaires:

  1. Une liste impressionnante parcourue trop rapidement...Au passage j'ai éliminé De rouille et d'os et Holy motors, deux films que je n'ai pas du tout aimés.. (il y en a quelques autres...)

    RépondreSupprimer
  2. L'objectif de la liste était justement d'être parcourue rapidement... sinon cela aurait pris plusieurs journées à compléter! J'avoue que Rouille est une oeuvre surestimée. Mais à la seconde écoute, Holy Motors fonctionne nettement mieux.

    RépondreSupprimer