mardi 21 juin 2016

Nouveautés DVD/Blu-ray : L’étreinte du serpent, Knight of Cups, Midnight Special, Un + une, Wondrous Boccaccio, Hello My Name is Doris, Belle et Sébastien 2, The Wave, The Brothers Grimsby, Peace After Marriage, My Big Fat Greek Wedding 2

Il y a vraiment d'excellents films qui sortent cette semaine en DVD et en Blu-ray. L'idéal pour fuir la canicule qui s'installe peu à peu...

Hypnotisant voyage en forêt, le magnifique L'étreinte du serpent de Ciro Guerra plaira à coup sûr aux amateurs d'Herzog. Une odyssée unique en son genre! ****

Oeuvre la plus drastique de Terrence Malick, Knight of Cups est une nouvelle méditation fascinante sur l'univers et le vide existentiel qui afflige l'être humain. ****

Famille + science-fiction donnent un mélange extrêmement émouvant dans le très abouti Midnight Special de Jeff Nichols. ***1/2

Claude Lelouch tombe dans la fontaine de jouvence grâce à Un + Une, un effort routinier pour lui mais souvent délicieux qui donne seulement le goût de s'envoler en Inde. ***

Les frères Taviani sont de retour en mode mineur avec Wondrous Boccaccio, une série de contes riches et variés mais un peu trop sages. ***

Sally Field crève l'écran dans Hello My Name is Doris de Michael Showalter, petit effort sympathique qu'on a toutefois déjà vu plein de fois. ***

Plus intéressant que son prédécesseur, Belle et Sébastien 2 de notre Christian Duguay demeure un long métrage attendu et sans grande surprise, qui se laisse regarder grâce à la bête et ses paysages. **1/2

Film catastrophe scandinave, The Wave de Roar Uthaug tient la route dans sa première moitié pour ennuyer davantage par la suite. Difficile de réinventer le genre. **1/2

Sacha Baron Cohen fait l'impossible pour sauver le vulgaire The Brothers Grimsby de Louis Leterrier du marasme et il échoue lamentablement. **

Peace After Marriage de Ghazi Albuliwi tente tellement de ressembler à du Woody Allen qu'il en devient suspect et lassant. **

Le metteur en scène Kirk Jones reprend les mêmes avec My Big Fat Greek Wedding 2 en oubliant l'humanité des personnages, leur profondeur et leurs émotions. Quelle tristesse! **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire