mardi 28 octobre 2014

Nouveautés en DVD : Begin Again, Alex marche à l’amour, Deliver Us From Evil, Wish I Was Here, Life of Crime, Zulu, Barbecue, Le règne de la beauté

Bof. C'est la semaine où pratiquement toutes les nouveautés en dvd et en blu-ray flirtent avec le moyen, le quelconque et le à peine passages.

La seule exception au tableau est Begin Again de John Carney, ce récit enchanté sur deux âmes en peine qui décident d'enregistrer un album dans les rues de New York. L'ensemble manque de profondeur, mais quelle charme et quelle trame sonore! ***
Ma critique complète

Documentaire sur un homme qui marche en récitant des poèmes de Gaston Miron, Alex marche à l'amour de Dominic Leduc et Alexandre Castonguay est porté par une belle cause et de jolies images. Sauf que le tout tourne en rond et la mise en scène ne casse rien. **1/2

Drame d'épouvante qui ne comporte aucun réel frisson, Deliver Us From Evil de Scott Derrickson sent la recette malgré son récit bien huilé et ses interprètes convaincus. **1/2

De lourdes leçons de vie, il y en a à la tonne dans Wish I Was Here, le nouveau projet de Zach Braff qui a été entièrement financé par le public. On est cependant très loin de Garden State, ce qui est vraiment dommage. **1/2

Pauvre Elmore Leonard! Le metteur en scène Daniel Schechter a adapté un peu n'importe comment son Life of Crime, ce qui donne une oeuvre brouillonne, comique mais qui n'atteint jamais son véritable potentiel. **1/2

Lorsqu'on privilégie le suspense et l'action dans un film qui se déroule pendant l'Apartheid, c'est passer à côté de son sujet et c'est ce qui arrive avec le Zulu de Jérôme Salle. C'est triste, car les acteurs livrent de solides prestations. **1/2

Ah, ces longs métrages français sur des amis et amoureux qui se remettent en question après tant d'années. Il y en a eu plein et le Barbecue d'Éric Lavaine n'amène rien de nouveau. Le casting n'est pas mauvais et le rire se fait ressentir, sauf que le tout s'oublie assez rapidement. **1/2

Vilipendé à sa sortie, Le règne de la beauté de Denys Arcand est une production vide de type télévisuelle sur le vide de notre société. Autant la photographie est luxueuse, autant l'ensemble est d'un ennui morte. **
Ma critique complète

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire