vendredi 8 août 2014

Nouveautés au cinéma: Calvary, 1987, The Hundred-Foot Journey, Step Up – All In, Into the Storm

Même en ayant manqué le nouveau Woody Allen (que je me jure de voir dans les prochains jours) et les Ninja Turtles qui sont produits par Michael Bay, il y a de bons films à se mettre sous la dent cette semaine.

Le plus intéressant est Calvary de John Michael McDonagh (The Guard), un drame religieux sur un prêtre menacé de mort qui voit que les gens qui l'entourent ont perdu la foi. À la fois tragique et comique (l'humour y est très noir), ce long métrage interprété avec vigueur par Brendan Gleeson se veut souvent impressionnant malgré un rythme en demi-teinte. ***1/2

Aussi bon que 1981, sa suite 1987 qui est toujours offert par Ricardo Trogi est un portrait éclatant et très divertissant de ses 17 ans. Il y a sûrement trop de narration, les personnages manquent de complexité et l'émotion tarde à survenir, sauf que les interprètes s'en sortent haut la main, la réalisation est assez efficace (surtout cette scène en plan continu au resto) et que dire de cette séquence sur du Pet Shop Boys! ***

Donnant horriblement faim, The Hundred-Foot Journey de Lasse Hallström qui porte sur la compétition entre deux restaurants est une carte postale sympathique mais oubliable, où de fabuleux comédiens se livrent la réplique. C'est moralisateur mais pas trop, charmant tout plein et assez engageant. ***

Dernier volet d'une série à succès, Step Up - All In de Trish Sie est un des pires épisodes du lot. L'intrigue en sorte de Best Off qui ramène presque tout le monde à Las Vegas pour une compétition est bête à pleurer, les acteurs font l'impossible mais le talent n'y est pas toujours, la musique fait saigner les oreilles et les numéros dansés ne sont jamais impressionnants. *1/2

Série B qui cherche à faire de la série B (du genre Snakes on a Plane, mais en bien pire), Into the Storm de Steven Qual est une production volontairement mauvaise sur des méchantes tornades qui causent bien des dégâts. L'objectif est de ne rien prendre au sérieux, sauf que la démarche est si pathétique, l'humour si inexistant, que l'effort rate complètement sa cible. *1/2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire