lundi 14 novembre 2011

Film du jour: La Dolce Vita


Après le Festival Cinemania, il est normal de revenir aux films plus «normaux» et de retrouver le chef-d'oeuvre de Fellini, La Dolce Vita, possiblement son opus le plus fascinant. C'est trois heures dans une montagne russe complètement imprévisible qui explore la décadence de l'Italie et du monde moderne, à travers une succession de superbes plateaux où le cinéaste livre le choix à son héros (délicieux Marcello Mastrioanni) de confronter amours, famille, religion, aspirations et alouette, laissant toujours le choix à l'être humain de toucher le bonheur ou d'embrasser la noirceur de l'âme. Un portrait riche de l'univers qui découle sur plusieurs scènes inoubliables et une trame sonore qui fond dans la bouche de Nino Rota. L'exemple parfait du classique indémodable. *****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire