mardi 17 mai 2016

Nouveautés DVD/Blu-ray: The Witch, Night Has Settled, Fidelio: L’odyssée d’Alice, Là où Atilla passe, Synchronicity, The Program, The Boy, Creative Control, Kindergarten Cop 2, Dirty Grandpa

Pratiquement tous les genres sont représentés cette semaine au rayon des sorties en DVD et en Blu-ray...

Très efficace et intelligent film d'horreur qui joue sur le pouvoir de la suggestion, The Witch de Robert Eggers donnera une grande frousse aux amateurs du genre. Et à tous les autres. Le coffret est tout simplement merveilleux. ***1/2
Ma critique
Mon entrevue avec le cinéaste

Sensible récit sur le passage de l'enfance à l'âge adulte, Night Has Settled de Steve Clark est porté par une démarche sincère qui fait oublier toutes les conventions du genre. ***
Ma critique

Vigoureux long métrage féminin sur les amours d'une jeune femme sans attache, Fidelio: L'odyssée d'Alice de Lucie Borleteau offre l'occasion à de jeunes interprètes de voler plus haut que le sujet. ***

Émouvante chronique d'un jeune Turc adopté, Là où Atilla passe d'Onur Karaman ne peut que séduire par le grand soin apporté aux personnages. Un peu trop écrit mais si charmant. ***
Ma critique
Mon entrevue avec le réalisateur et les comédiens

Passionnante réflexion sur les voyages dans le temps, Synchronicity de Jacob Gentry s'avère frustrant dans son refus de ne pas exploiter la totalité de son sujet. **1/2

Stephen Frears se casse un peu les dents avec The Program où il s'attaque à Lance Armstrong de la façon la plus prévisible et conventionnelle possible. Ben Foster le personnifie toutefois très bien. **1/2
Ma critique

Production horrifique pleine de clichés où absurde et épouvante forment un tout assez cohérent, The Boy de William Brent Bell n'est pas l'échec annoncé ni la surprise souhaitée. **1/2
Ma critique

Effort superficiel sur nos existences qui le sont également, Creative Control de Benjamin Dickinson se perd rapidement dans la prétention de sa vacuité avec ses images en noir et blanc et ses gags méta. **

Suite complètement inutile et médiocre d'un célèbre plaisir coupable, Kindergarten Cop 2 de Don Michael Paul rappelle que Dolph Lundgren n'est pas Arnold et qu'il devrait se recycler. *1/2

Pire navet de 2016, Dirty Grandpa de Dan Mazer est l'exemple parfait de la comédie crasse qui ne fait jamais rire. Et dire que Robert De Niro sera associé à jamais à ce ratage spectaculaire. 1/2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire