vendredi 25 mars 2016

Sorties au cinéma : The Lobster, La demolition familiale, Le rang du lion, Seconde chance, My Big Fat Greek Wedding 2, Batman v Superman : Dawn of Justice

Il y en a vraiment pour tous les goûts cette semaine en matière de nouveautés cinématographiques. Dommage que plusieurs titres attendus déçoivent amèrement.

Ce n'est toutefois pas le cas de The Lobster de Yorgos Lanthimos (Canine), une oeuvre extrêmement originale qui se déroule dans une société où le couple est de mise. Une satire brillante à la romance qui fait un bien fou et qui ravit largement malgré une dernière partie moins forte. ***1/2
Ma critique

Documentaire personnel sur des membres d'un même clan qui pansent leurs plaies par des compétitions de voitures, La démolition familiale de Patrick Damien s'éparpille volontairement pour mieux revenir au bercail par la suite. On en ressort ému. ***

Les intentions sont bonnes derrière Le rang du lion, premier film de Stéphan Beaudoin qui traite de gourou et de secte. Mais malgré un solide casting, la production ne convainc pas totalement, prisonnier d'un scénario chichement écrit qui ne fait pas le poids devant un Martha Marcy May Marlene. **1/2

Cela ne s'améliore pas pour Susanne Bier qui offre avec Seconde chance un nouveau mélo lourd et manipulateur sur les difficultés de la paternité. Les images sont peut-êtres magnifiques et l'interprétation sentie, le récit beaucoup trop exagéré se perd dans un symbolisme à deux sous. **1/2

Suite qui n'aurait jamais dû voir le jour, My Big Fat Greek Wedding 2 étire une formule gagnante en oubliant l'essentiel: l'humanité de ses personnages. La caricature en devient alors plus indigeste et le rire trop peu espacé. **
Ma critique

Zach Snyder avait peut-être séduit avec son solide Man of Steel, voilà qu'il perd complètement la carte avec Batman v Superman: Dawn of Justice. Rarement une production de superhéros aura été aussi brouillonne, mal écrite et montée, avec des effets spéciaux ridicules et des acteurs laissés à eux-mêmes. Il n'y a rien à comprendre dans ce délire qui aurait pu faire 10 films, où un gros Batman ne fait que de la figuration et que Wonder Woman ne sert absolument à rien. La grosse déception du mois. *1/2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire