mardi 15 mars 2016

Nouveautés en DVD et Blu-ray : Carol, Jafar Panahi’s Taxi, Les nuits avec Théodore, Youth, Sisters, Brooklyn, Le garagiste, Miss You Already, Finding Gaston, Sucker

Il y a une belle variété de longs métrages qui sortent aujourd'hui en format DVD et Blu-ray.

S'il y en a un seul à voir, c'est véritablement Carol de Todd Haynes, un opus magnifique sur un amour impossible dans les années 50. Facilement un des meilleurs films de 2015. ****1/2

Mêlant la mince ligne entre fiction et documentaire, Jafar Panahi's Taxi donne des nouvelles de l'illustre cinéaste iranien avec un heureux mélange de douceur et de mélancolie. ***1/2

Intriguant essai français sur un couple qui est attiré par une forêt parisienne, Les nuits avec Théodore de Sébastien Betbeder possède un magnétisme et un puissant pouvoir de fascination. ***1/2

Suite à son merveilleux La grande beauté, Paolo Sorrentino est de retour avec Youth, un récit moins abouti et parfois misogyne sur la vieillesse. Techniquement c'est toutefois très impressionnant. ***

Sisters de Jason Moore est loin d'être la comédie la plus subtile et la plus intelligence, mais on y rit énormément. Le tandem Amy Poehler et Fina Fey fait encore mouche. ***

Coproduction avec le Canada, Brooklyn de John Crowley est le récit beaucoup trop sage d'une jeune immigrante irlandaise. C'est gentil, niais et dépaysant. ***

Dans un registre plus grave est le Le garagiste de Renée Beaulieu, une oeuvre courageuse mais parfois maladroite et sans grande originalité où Normand D'Amour crève littéralement l'écran. **1/2

Mélo manipulateur qui arrive à soutirer quelques larmes, Miss You Already de Catherine Hardwicke vaut surtout pour la chimie entre Drew Barrymore et Toni Collette. **1/2

Documentaire sur un chef qui cherche à changer son pays par la nourriture, Finding Gaston de Patricia Perez n'explore jamais en profondeur son captivant sujet. **1/2

Croisement remâché entre 21 et Maverick, Sucker de Ben Chessell est une production anonyme et assez ennuyante sur le mensonge que l'on oublie en trois micro secondes. **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire