samedi 7 mars 2015

Sorties au cinéma : Song of the Sea, A Girl Walks Home Alone at Night, Chorus, Les merveilles, The Second Best Exotic Marigold Hotel, Unfinished Business, Kidnapping Mr. Heineken

Il y a de belles et de moins belles choses qui prennent l'affiche cette semaine au cinéma...

Quelques années après son excellent The Secret of the Kells, Tomm Moore est de retour avec Song of the Sea, un animation encore plus somptueuse sous fond de vieilles légendes celtiques. C'est mignon, intelligent et d'une tristesse infinie. ****

Très intéressant premier film de la part d'Ana Lily Amirpour, A Girl Walks Home Alone at Night est un western en noir et blanc avec des vampires qui multiplie les hommages au cinéma de David Lynch et de Jim Jarmusch. Le propos est mince et le récit tourne en rond au bout d'une heure, mais l'atmosphère est dantesque! ***1/2

François Delisle reprend son Météore de façon plus conventionnelle avec Chorus, un long métrage bouleversant sur un couple qui doit faire le deuil de leur enfant. Les acteurs sont magnifiques et les images s'avèrent très soignées, sauf c'est parfois trop écrit, trop symbolique et trop maniéré pour convaincre totalement. ***

Des défauts, il y en a aussi plusieurs dans Les merveilles d'Alice Rohrwacher, ce portrait réaliste et poétique tout à la fois d'une famille qui vit recluse du monde qui doit accepter que la modernité vienne modifier leurs relations. On retient pourtant ses qualités, le soin apporté aux mouvements de caméra et le jeu criant de vérité de tous ses interprètes. ***

Encore plus désolant que le volet d'introduction, The Second Best Exotic Marigold Hotel de John Madden est une production molle qui sent le formol et qui présente l'Inde comme une superficielle carte postale. C'est une véritable honte de bousiller une distribution aussi prestigieuse. **

Pauvre Ken Scott! Malgré son talent de conteur, il s'est associé à un scénariste incompétent dans Unfinished Business, ce qui donne une virée vulgaire, ennuyante et rarement drôle en Allemagne. La mise en scène est fade, l'interprétation aberrante et rien ne dit que le cinéaste québécois pourra tourner un autre film à Hollywood pour se racheter. *1/2
Ma critique complète

Offert en Vidéo sur demande, Kidnapping Mr. Heineken de Daniel Alfredson est inspiré d'une histoire vraie sur un rapt qui a mal tourné. N'arrivant jamais à exploiter son casting de classe ou même de faire du cinéma, l'effort a tôt fait d'ennuyer. **

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire