mardi 23 avril 2013

En DVD cette semaine: Wuthering Heights, The Central Park Five, A Royal Affair, Promised Land, The Impossible, Broken City, Gangster Squad

Il y a pas mal de nouveaux DVD et Blu-ray intéressants cette semaine, à commencer par un titre exceptionnel qui n'a, sacrilège!, jamais été diffusé dans les salles de cinéma.

Il s'agit du magnifique Wuthering Heights, nouvelle version du classique littéraire revue et corrigée par la grande Andrea Arnold. Cela donne une oeuvre rude et austère de très grande qualité, où les images parlent plus que les gens, et où les ombres, nombreuses, donnent littéralement froid dans le dos. ****1/2

Superbe documentaire sur une erreur judiciaire où des jeunes noirs ont été accusé à tort de viol, The Central Park Five de Ken Burn, Sarah Burns et David McMahon en fera enrager plus d'un. L'essai est un peu long, mais il demeure essentiel. ****

Nominé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger, A Royal Affair de Nikolaj Arcel est une oeuvre un brin trop classique qui s'avère tout de même très intéressant. Peut-être pas pour le triangle amoureux en place, mais pour le discours sur le pouvoir et les changements sociaux. ***1/2

Joli effort de Gus Van Sant qui est malheureusement passé inaperçu, Promised Land rappelle l'importance de se battre pour ses convictions, surtout lorsqu'il est question de nos racines et de l'environnement. Bien entouré, Matt Damon fait des merveilles. ***1/2

D'un côté, The Impossible de Juan Antonio Bayona est une fresque courageuse  magnifiquement mise en scène et interprétée, sur le terrible tsunami qui a ravagé les côtés de la Thaïlande. De l'autre, il s'agit d'un mélo collant et poussif qui ne cherche qu'à faire pleurer et qui passe à un cheveu de gâcher la sauce. ***

Film noir et corruption font assez bon ménage dans Broken City d'Allen Hughes qui, malgré ses clichés et ses invraisemblances, sait comment divertir sans trop se prendre la tête. Et il y a cette musique, irrésistible, qui donne le goût de se procurer la trame sonore. ***

À prendre comme une grosse bande dessinée ironique, Gangster Squad de Ruben Fleischer est une sorte de The Untouchables ultra-violent, plus drôle que réellement dramatique. C'est mineur et sans conséquence, mais pas désagréable pour autant. ***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire